Maquillage pour les enfants

Fee, sorcier, pirate ou perroquet, autant de choix que vous pouvez donner à vos enfants. Lorsqu’il y a une fête, les enfants adorent en barbouiller leurs poupées. Toutes les occasions – Carnaval, Halloween, Kermesse, Mardi Gras, anniversaires – sont propices pour laisser libre cours à son imagination.

Cependant, les kits de maquillage de fête, tout comme les boîtes à bijoux des filles, contiennent fréquemment des ingrédients indésirables. Utilisez des produits dont la formulation est sûre pour éliminer tout risque d’allergie. Apprenez à les reconnaître dans les listes d’ingrédients imprimées sur les emballages.

Comparatif de maquillages pour enfants

Même si vous utilisez des produits de qualité, vous ne devez pas laisser l’application du maquillage de vos enfants devenir une routine. Vous devez la réserver à des événements spéciaux comme les fêtes. Évitez ou limitez strictement l’application de maquillage aux enfants de moins de trois ans. Pour les nourrissons, il est préférable de les garder près des distractions. Ne croyez pas le terme « hypoallergénique » qui figure sur certaines étiquettes.

Il signifie simplement que la formulation du produit a été créée pour minimiser les risques d’allergie ou que les résultats des tests d’autocontrôle montrent un très faible potentiel de sensibilité. Cette mention n’est pas réglementée, et les fabricants qui la fournissent n’ont qu’une obligation de moyens, pas de résultats.

Appliquez le maquillage sur une peau propre et sèche avant de l’utiliser

Avant toute chose, assurez-vous que la peau de l’enfant ne présente pas déjà de petites bosses ou d’éruptions cutanées. Il est conseillé de faire un test sur la main ou la nuque 24 heures avant pour déterminer sa tolérance au produit. Évitez à tout prix le contour des yeux, car la peau y est extrêmement sensible et délicate.

Les produits secs sont plus précieux que les produits gras

Ils ont l’avantage de sécher rapidement et de ne pas coller, qu’ils soient présentés en palettes, en crayons multicolores, en pots individuels ou en tubes. Ils sont simples à enlever et apparaissent sur la peau au point d’épingle, ainsi qu’à l’éponge et au doigt.

En fin de journée, démaquillez-vous soigneusement à l’eau et au savon et éliminez les résidus persistants à l’aide d’un coton imbibé de démaquillant. L’application d’une crème hydratante est une autre option pour clôturer la procédure.

Après utilisation, nettoyez soigneusement votre matériel de maquillage

Les pinceaux et éponges doivent être soigneusement lavés à l’eau chaude et au savon, puis rincés et séchés avant d’être suspendus. Après utilisation, les fards, palettes et crayons doivent tous être soigneusement nettoyés à l’aide d’une raclette. Gardez à l’esprit les dates de péremption figurant sur l’emballage et respectez le délai maximal d’utilisation après ouverture (PAO).

En l’absence de cet avertissement, ne conservez pas le produit plus de quelques mois. Comme dernière précaution, veillez à toujours conserver le maquillage dans un endroit sec et propre, avec un couvercle fermé. Jetez tous les produits qui ont une odeur de rançon ou d’humidité.

A lire aussi : comment faire un Tie and dye blond sur blond

Ingrédients à surveiller

Parabènes à longues chaînes

Il s’agit des propyl, butyl, isopropyl et isobutyl parabens. Ils sont connus comme perturbateurs endocrinologiques car ils affectent le système hormonal et peuvent avoir un large éventail d’effets désagréables, même à très faible dose. Notant que les isopropyl et isobutylparabens sont déjà interdits et ne devraient pas se retrouver dans les produits à partir du 30 octobre 2014.

Allergènes

Dès que la concentration d’une substance dépasse 10 mg/kg, elle doit être déclarée comme telle sur l’étiquette. Il s’agit notamment de plusieurs parfums qui sont à l’origine d’allergènes. Même si ces ingrédients ne provoquent pas toujours une réaction immédiate, il est néanmoins préférable d’éviter les formulations qui en contiennent. Une exposition régulière aux allergènes rend la peau plus sensible à long terme.

Phénoxyéthanol

Fréquemment utilisé dans les cosmétiques, ce conservateur a fait l’objet d’une seconde évaluation en mai 2012 par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui a confirmé sa toxicité, notamment pour le foie.

Sa teneur dans les cosmétiques est limitée à 1% (10 g/kg), alors que l’EPA recommande une concentration inférieure à 0,4% pour les produits non rincés destinés aux jeunes enfants. Les étiquettes ne mentionnant pas les concentrations, il faut, par prudence, privilégier les produits qui passent totalement le test.

Méthylisothiazolinone (MIT)

Il faut faire un certain effort pour se souvenir du nom de ce conservateur, mais le jeu en vaut la chandelle. La MIT a été largement utilisée ces dernières années pour remplacer les parabènes et serait à l’origine d’une augmentation spectaculaire des réactions allergiques, notamment des eczémas.

Pour cette raison, elle devrait bientôt voir son emploi limité, sinon interdit, du moins dans l’industrie cosmétique. En attendant, la molécule est toujours présente dans certaines formulations de produits pour enfants. Elle figure, par exemple, sur la liste INCI pour le corps de la poudre scintillante du coffret Barbie Markwins. C’est d’autant plus scandaleux qu’il s’agit d’un produit non rincé !

Ces métaux lourds

Il est peu probable qu’ils apparaissent sur les listes d’ingrédients car ces composés toxiques sont interdits d’utilisation dans les cosmétiques. Cependant, des résidus de métaux lourds peuvent y être trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.