Des frais pour les achats et les vérifications de crédit sont calculés

Lors de la souscription d’un prêt hypothécaire (hors régime de TVA applicable aux immeubles neufs), l’emprunteur est tenu de payer ce que l’on appelle souvent et à tort des « frais de notaire ». Ces frais englobent tout ce qui va au-delà du prix d’achat de la maison ou de l’appartement que le futur emprunteur devra payer, tels que les frais d’enregistrement ou d’annulation, les frais de dossier de crédit, les frais de notaire, les frais administratifs, les droits de mutation, etc., selon la localisation. de la propriété.

Ainsi, ce que l’on appelle familièrement « frais de notaire  » peut varier considérablement selon l’endroit où vous vous trouvez dans le pays. Avant d’aller trop loin dans l’achat d’une maison, nous vous recommandons d’effectuer une simulation pour déterminer les frais de notaire auxquels vous pouvez vous attendre, qui varient en fonction de l’état et du code postal où se trouve la propriété, ainsi que de la valeur imposable de la propriété et si oui ou non. il ne fera l’objet d’aucun abattement.

Comment les taux de redevances d’enregistrement sont-ils déterminés ?

Toutes les maisons (et leur terrain) achetées aux héritiers de leur propriétaire d’origine sont soumises au droit d’enregistrement (avec une exception potentielle si la maison est habitée depuis moins de trois ans ; dans ce cas, le régime de la TVA peut parfois s’appliquer ; voir ci-dessous pour informations complémentaires).

La localisation précise (commune ou quartier), la composition du ménage, le revenu cadastral et le prix d’achat jouent un rôle dans le calcul des droits d’enregistrement, tout comme la région dans laquelle se situe le bien immobilier (Région wallonne, bruxelloise, flamande). En fait, des coupes ou des gels sont prévus pour une grande variété de scénarios.

Taxe sur la construction neuve en France

Pour les particuliers qui souhaitent acheter un bien immobilier neuf, le régime de la taxe de vente (maintenant de 21 %) remplace le régime des droits d’enregistrement. Une maison « neuve » est une maison qui n’a jamais été habitée auparavant, qui a été construite au cours de la dernière année (par un promoteur, par exemple) ou qui a été vendue au cours des deux dernières années par le propriétaire d’origine.

En effet, une maison qui a été revendue par son premier propriétaire au plus tard le 31 décembre de la deuxième année suivant l’achat peut également être considérée comme neuve. Si vous achetez une maison en janvier 2020, vous avez jusqu’au 31 décembre 2022 pour la revendre hors taxes. Cependant, vous pouvez également le vendre sous les conditions des droits d’enregistrement.

La TVA s’applique à la fois à l’immeuble et au terrain dans ces deux cas, à condition qu’ils soient vendus en même temps. Il y a, en fait, certaines mises en garde, comme lorsqu’une entreprise possède à la fois le terrain et le bâtiment.

Si vous achetez à tempérament, vous devrez également payer la taxe de vente. Attention toutefois : une fois la construction commencée, le terrain et la structure sont soumis à la TVA. Si la construction n’a pas encore commencé, des frais d’enregistrement foncier s’appliquent; lorsqu’un bâtiment est terminé, la taxe de vente est prélevée sur l’ensemble de la structure.

A lire aussi : combien coûtent généralement les frais de notaire en cas de décès ?

Les dépenses restantes

Lors de l’estimation ou de la détermination du coût total d’achat d’un logement en Belgique, il est nécessaire d’inclure dans les frais de notaire tels que les taxes d’enregistrement (payées au notaire puis reversées à l’Etat et aux communes) et la taxe sur la valeur ajoutée (payée directement au le constructeur ou l’entreprise de construction). Les frais supplémentaires comprennent :

Les frais de notaire sont la rémunération des services du notaire et sont imposés par la loi. Ces honoraires sont calculés à l’aide d’un barème (fonction du prix de vente du logement). Dans la plupart des cas, ils vont de 1 500 € à 2 600 €. Tous ces bonus doivent être déclarés et imposés.

Les frais de transaction pour l’octroi de crédit doivent également être enregistrés. En effet, lors du financement d’un achat immobilier en partie par emprunt, un notaire est généralement tenu d’assister à la signature d’une déclaration d’ouverture de prêt hypothécaire. Il en résulte des frais supplémentaires proportionnels au montant emprunté, tels que les frais de l’officier de la publicité des droits (égaux à 1 % du montant de la fixation hypothécaire), les frais de l’officier de la publicité des droits (égaux à 0,30 % du montant emprunté) et les frais d’hypothèque frais et honoraires du registraire. Veuillez consulter cette page pour plus d’informations sur l’ouverture d’un compte de crédit.

Il existe un certain nombre de coûts différents associés à cette législation, tels que le coût des extraits de cadastre, des certificats hypothécaires, des recherches fiscales, des évaluations de la taxe sur le bois, etc.

Les frais de notaire moyens varient de 1 500 € à 2 600 €. En 2020, le coût d’une transcription d’hypothèque sera de 230 euros, tandis que le coût d’un acte de crédit oscillera entre 800 et 1 100 euros. Ces honoraires et autres frais sont soumis à une taxe sur la valeur ajoutée de 21 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.